fbpx
Office Manager Gang
combattre la procrastination
Productivité

6 choses à vérifier avant de continuer à te flageller pour procrastination

La Reconnaissance

viendra en apprenant à comprendre le monde de ton Boss.

+30 sujets et contacts pour anticiper ses demandes et devenir la personne incontournable au bureau.



1.Remplis le formulaire ci-dessous

2.Clique sur le bouton orange LIRE LE GUIDE

3.Accès immédiat au guide à télécharger

Je hais les spams. Votre adresse email ne sera jamais ni cédée ni revendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à devenir office manager, approfondir vos connaissances, vous épanouir dans cette profession et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


La charge de travail de ton poste d’Office Manager t’épuise? Passer à l’action sur les tâches importantes est compliqué? Tu reportes au lendemain les missions cruciales de ta to-do list? Tu penses avoir un sérieux problème de procrastination?

Rassure-toi: quand tu auras terminé de lire cet article, tu connaîtras les 6 choses à vérifier pour combattre la procrastination. Mais avant, il est important de définir exactement la situation dans laquelle tu te trouves.

Acrasie ou procrastination?

La première chose à vérifier est la catégorie dans laquelle tu te trouves. La procrastination est un sujet en vogue et largement documenté. L’acrasie est un phénomène resté dans l’ombre. Et pourtant! L’acrasie est l’un des obstacles à l’action les plus répandus et les plus durables, bien plus dangereux que sa cousine la procrastination.

Procrastination

Quand tu procrastines, les actions à réaliser sont claires et déjà décidées. Tu as dans ta to-do list des actions comme répondre à un email client, envoyer un courrier à l’administration ou appeler ton fournisseur pour commander du café. Si tu reportes sans cesse ces actions au lendemain, tu procrastines.

Tu as déjà décidé qu’il fallait le faire, tu sais quoi faire et pourquoi cela fait sens. Cela fait partie de tes obligations admises.

Acrasie

Tu as peut-être aussi dans ta liste des sujets pour lesquels tu n’as pas encore vraiment pris de décision quant à leur exécution. Quelque part dans ton cerveau, une petite voix te dit que tu devrais le faire. Ce sentiment de devoir engendre une terrible frustration: celle de ne pas réussir à passer à l’action.

Par exemple: changer tes habitudes d’organisation, tester un nouveau fournisseur pour les essuie-mains ou encore envoyer la liste des tâches de ménage non exécutées depuis trois mois à ton prestataire. Dans ce cas, on ne parle plus de procrastination, mais d’acrasie.

L’acrasie te plonge dans un conflit intérieur pouvant mener à la paralysie totale devant la tâche à effectuer. Le phénomène est connu depuis des millénaires et, même s’il a été étudié par les plus grands philosophes, personne n’a de réponse toute faite pour en venir à bout.

En revanche, en apprenant à la reconnaître, tu peux mettre en place des stratégies pour la combattre. Cela t’évitera les foudres de ton boss lors de ta prochaine évaluation annuelle pour manque d’anticipation, ou pire, d’être taxée d’incapacité à être force de proposition. Très gênant pour un Office Manager censé avoir une vision à 360° et innover dans ses propositions pour améliorer la productivité des équipes ou la vie de l’entreprise. L’acrasie est un ennemi de taille tapie dans l’ombre. Ne la laisse pas s’installer.

Pourquoi la procrastination s’acharne sur toi?

Qu’il s’agisse de procrastination ou d’acrasie, il y a toujours une raison pour laquelle tu ne passes pas à l’action. Ces freins peuvent être nombreux, se combiner ou encore avoir des ramifications insoupçonnées. Tu trouveras ci-après les 6 raisons les plus fréquentes. Avant d’en prendre connaissance, choisi un sujet de ta to-do list reporté depuis (trop) longtemps et passe le à la moulinette de ces différentes raisons.

Plus ton sujet rentre dans de cases, plus tu penches vers l’acrasie plutôt que la procrastination. Voyons tout de suite les 6 choses à vérifier.

Tu ne sais pas ce que tu veux obtenir comme résultat

Changer de fournisseur c’est bien, savoir pourquoi, c’est mieux. Est ce que tu recherches une qualité supérieure? Un meilleur tarif? Un service client plus à l’écoute? Soit spécifique dans le résultat que tu veux obtenir. Plus tu seras claire sur ce que tu veux, plus cela fera sens pour ton cerveau de passer à l’action.

Le résultat te mène vers quelque chose dont tu ne veux pas

Ta mission est de faire un benchmark des primeurs du quartier pour arrêter le service de livraison de fruits frais hebdomadaire qui coûte trop cher maintenant qu’il y a peu de gens au bureau? Tu sais déjà qui sera en charge d’aller faire les courses toutes les semaines, et l’idée ne t’enchante pas. Une bien belle raison de reporter encore et encore.

Tu ne sais pas comment t’y prendre

Certaines missions demandent à être parfaitement calées et de savoir avec précision comment passer de la situation actuelle à la situation voulue. Si le cheminement n’est pas clair pour toi par méconnaissance du sujet, alors tu vas avoir tendance à le reporter. Le plus court chemin pour te mettre en marche est de prendre le temps de te documenter et de transformer cette ligne de ta to-do list en projet d’apprentissage à part entière.

Le résultat attendu est trop beau pour être vrai

Ton cerveau n’est pas dupe. Si tu essayes de le convaincre que cette action te mènera au nirvana sans preuve réelle et concrète, alors tu déclenches un petit processus psychologique très sympa appelé l’aversion à la perte. Par exemple, tu as noté de préparer un super dossier pour envoyer tout le monde en séminaire à Bali l’été prochain dans un hôtel 6 étoiles. Que les équipes seraient heureuses et reboostées avec une telle surprise! Super idée! Le boss va forcément dire oui, hein? Tu as compris l’idée.

L’idée ne vient pas de toi

Le sentiment de devoir qui accompagne la tâche reportée vient de quelqu’un d’autre que toi, si bien que tu n’es pas complètement persuadée de vouloir t’y atteler. Il se joue alors un conflit intérieur entre sentiment de devoir et résistance à la persuasion. Il serait peut-être utile de te rapprocher de la personne qui t’a inspirée la mission, voir même de lui en déléguer les premiers jalons pour amorcer sa réalisation.

D’autres tâches sont plus gratifiantes dans l’immédiat

Nous avons tendance à reporter les tâches dont la gratification est plus lointaine que les autres. Si tu sais que tu feras le bonheur immédiat de ton équipe ou apportera une solution rapide à ton boss avec d’autres actions, il est possible que tu reportes la mission dont le résultat sera visible bien plus tard. Si le résultat de la mission reportée est à la fois abstrait et lointain, alors tu auras du mal à lui faire une place dans ton emploi du temps.


Merci d’avoir lu cet article! Je publie régulièrement des contenus sur la gestion du temps, l’organisation et la productivité pour les Office Managers. Si ces sujets t’intéressent, rejoins le Gang en remplissant le formulaire ci-dessous afin d’être au courant des nouveaux articles dès leur parution.


  •  
  •  
  •  
  •