fbpx
Office Manager Gang
anniversaire en confinement
Pour Soi

Mon anniversaire en confinement: ce merveilleux moment

"Si vous pensez que vos profs étaient durs avec vous, attendez d'avoir un patron."

Bill GATES



J’ai eu 37 ans le 16 avril. J’ai fêté mon anniversaire en confinement.

La boulangerie avait baissé son rideau de fer: je n’ai pas pu acheter de gâteau. La boucherie avait laissé une note sur la porte: adieu la bonne viande à faire griller. Je n’ai pas pu réunir mes amis et ma famille.

On se croirait dans un épisode de Walking Dead avec tous les magasins non essentiels vides et fermés. Je n’ai pas eu de cadeau, ni de fleurs, cette année.

Pourtant, j’ai eu le coup de foudre pour mon anniversaire en confinement.

C’est pas un peu triste un anniversaire en confinement?

En fait, non!

Cela m’a permis de revenir à l’essentiel. La sympathie de mes proches, amis, collègues m’a touchée de manière extraordinaire.

J’ai pu mesurer le chemin parcouru. Les choses inaccessibles il y a quelques années. Celles à présent faisables dans l’absolu, mais pas en ce moment.

Les appels et les messages ont eu une autre saveur. Celle de l’éloignement et des sourires par caméra. Celle des mots choisis avec soin pour me souhaiter le meilleur.

Nous étions réunis autour de la table à manger en amoureux. J’ai pris le temps d’apprécier sa présence et nos regards échangés. J’ai savouré notre dîner aux chandelles comme si c’était le dernier.

Cet anniversaire a été délicieux. Simple. Sans chichi. Sans fioriture.

Et c’était parfait.

Pourquoi vous parler de mon anniversaire en confinement sur le blog?

Vous trouvez cet article éloigné des sujets habituels du blog? Vous vous trompez.

L’office manager doit cultiver sa vision du verre à moitié plein. Il est essentiel d’apprendre à se nourrir du positif. Cela permet de résister au stress face aux sujet compliqués.

Le manque de reconnaissance est un sujet récurrent chez les office managers. Savoir apprécier la bienveillance à notre égard peut changer la donne. La gratitude est un puissant levier de motivation.

Notre métier demande de la créativité. Quoi de mieux qu’une situation inhabituelle pour la stimuler?

Notre vie personnelle est un excellent terrain d’apprentissage. Elle nous permet d’apprendre à nous connaître. On travaille sur soi à chaque moment d’adaptation.

Le résultat? Nous changeons, pas à pas.

Ces changements personnels sont à la base de tout le reste. De retour dans notre vie professionnelle, nous pouvons voir, ressentir et agir à la lumière de ces nouveaux enseignements. Nous devenons meilleur.

Les moments inattendus de ma journée

Première réunion du matin en visio avec mon patron. Nous passons en revue les sujets importants. Je suis déjà à la bourre pour ma seconde réunion.

Je me connecte avec 10 minutes de retard. A peine le temps de m’excuser! Les 12 autres personnes connectées se mettent à chanter joyeux anniversaire en chœur.

Je suis une émotive. Il était tôt. J’ai du retenir ma respiration pour éviter de fondre en larmes! Cette attention m’a fait chaud au cœur et donné le sourire pour le reste de la journée.

Dans la soirée, j’ai voulu envoyer des remerciements. J’avais reçu des appels et des messages. Chaque nouvelle mélodie de mon téléphone avait égayé mes tâches administratives.

J’ai envoyé une photo de moi soufflant mes bougies avec quelques mots. Des remerciements simples pour exprimer ma gratitude. J’en profitais pour partager cette photo sur notre tchat général de boulot.

Mon patron avait oublié mon anniversaire. Il m’a envoyé 100 fois “BON ANNIVERSAIRE” pour se faire pardonner. Comment voulez-vous résister? Je ne lui en tenais pas rigueur, mais j’ai bien rigolé et apprécié le geste.

Mon amoureux était dépité de n’avoir pas trouvé de cadeau. J’avais beau lui dire: “c’est parfait comme ça”, il n’en démordait pas. J’ai du ouvrir les négociations pour mettre un terme à ses ronchonnements dégoulinants d’amour. Nous avons fini par en rire.

J’ai obtenu un bon pour un cadeau de mon choix à la fin du confinement. J’ai promis d’y réfléchir.

Réflexion en cours…

Ce que l’organisation de mon anniversaire en confinement m’a réappris

Le gâteau d’anniversaire

Le matin, j’ai trouvé porte close devant la boulangerie. Moi, je rêvais d’un gâteau au chocolat, mousse fondante et glaçage brillant. J’étais déconfite devant le rideau baissé. Plantée là, mon sac à courses au bout du bras. Bah mince alors! J’étais dégoûtée.

Le cerveau est bien foutu. Il m’a envoyé sur le champ des images inattendues. Quels souvenirs sont réapparus? Ceux des années de vache maigre.

Quand je rentrais du travail le soir, comptant les centimes au fond de ma poche. Je priais pour qu’ils se soient multipliés comme par magie dans la journée. Je n’avais pas assez pour acheter une demi-baguette. Tête baissée devant la vitrine, je pressais le pas. J’essayais de semer les odeurs de pain chaud.

Cette année, je pouvais me permettre d’acheter un gâteau d’anniversaire à la boulangerie. Je pouvais même me payer le luxe de choisir lequel. Mais la vie a arbitré le débat.

L’espace d’un instant, j’ai apprécié cette ironie. Elle m’a fait réfléchir. Apprécier le chemin parcouru. Replacer les choses dans leur contexte.

Tout va bien, en vrai.

Comme je suis en télétravail et débordée, je n’ai pas le temps de faire compliqué. J’ai donc opté pour une préparation à gâteau au supermarché. Toi aussi tu connais ces fameuses boîtes roses! Une conserve d’ananas au sirop pour égayer le tout.

Le tour est joué! Le bon vieux système D.

Le dîner

La boucherie était fermée. J’essaye de réduire ma consommation de viande. En particulier la viande bas de gamme de supermarché.

Réflexe hérité là aussi des années à manger les produits tout en bas des rayons. Tu sais? L’escalope piquée à la flotte qui réduit de moitié une fois dans la poêle!

J’essaye d’opter depuis cinq ans pour de la bonne viande, une à deux fois par semaine maximum. Il y a des loupés. Je fais de mon mieux pour m’y tenir.

Cette fois-ci, c’était un loupé! J’avoue, je faisais un caprice. J’avais une irrésistible envie de faire une pierrade! Je m’étais déjà assise sur le gâteau au chocolat! Je n’avais pas non plus le temps de repenser mes plans. L’horloge tournait et je devais retourner à mon poste de travail.

Quelques haricots verts, des pommes de terre. Des steaks et des aiguillettes de poulet coupés en morceaux.

Une bouteille de vin attendait son heure dans le placard de la cuisine depuis Noël.

C’est prêt!

Joyeux anniversaire en confinement!

Gratitude pour le chemin, merci pour cette journée.

Tu fêtes ton anniversaire en confinement?

Bon anniversaire!

Profite de cette journée pour apprécier ce que tu as.

Prend le temps de te retourner sur le chemin parcouru pour te féliciter des progrès accomplis.

Offre-toi le plus beau des cadeaux: un moment en tête-à-tête avec toi-même pour réfléchir à la suite de ton parcours.

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •